Courge spaghetti rôtie farcie et son crumble

Courge d’été : l’étrange courge spaghetti

Les courges de fin d’été sont là : courge spaghetti et pâtisson sont les premières à apparaître à l’étal du maraîcher bio ou au potager. Alors aujourd’hui justement, place à cette drôle de courge qu’est la courge spaghetti.

Pourquoi ce nom ? Parce que la chair de cette courge a la particularité une fois cuite de se détacher en filaments à la fourchette et forme de longs spaghettis végétaux. C’est étonnant.

Comme toutes les courges, elle n’a pas un goût très prononcé, et sera bien meilleure dans une recette cuisinée et épicée. Je me suis décidée pour une courge farcie, rôtie au four et gratinée d’un crumble de noisettes et d’amandes, rien que ça ! Un plat tout autant familial que festif : l’occasion de tester pour la seconde fois les protéines de soja déshydratées. Résultat : un repas complet, léger et rassasiant à la fois, et trop bon !

courge spaghetti farcie végane
Courge spaghetti farcie et son crumble d’amandes et noisettes

Pour 4 personnes

Cuisson de la courge spaghetti :

  • Couper la courge en deux dans la longueur et enlever soigneusement les pépins à la cuillère. Badigeonner la surface d’un peu d’huile d’olive et enfourner à 180° pendant 3/4 d’heures environ. Le temps de cuisson dépendra de la taille de la courge. Vérifier la cuisson à la pointe d’un couteau : la chair doit être bien fondante. La sortir du four et gratter l’intérieur en douceur à la fourchette : la chair va se détacher en « spaghetti ». Laisser un peu de chair quand même au fond, pour que la courge ne se perce pas et ne s’effondre pas lorsqu’on la farcira. Réserver les spaghetti de courge.

Préparation du crumble d’amandes et noisettes : 

  • Faire torréfier les amandes, noisettes… quelques instants dans une poêle sèche (pas indispensable, mais c’est meilleur).
  • Les concasser grossièrement au couteau ou en un bref tour de mixeur.
  • Dans un bol, les mélanger à 1 cuillère à café de sirop d’agave et un peu d’huile d’olive.

Préparation de la farce :

  • Réhydrater dans de l’eau bouillante les protéines de soja et bien les égoutter. ( Faire bouillir 250 ml d’eau pour 50 gr de protéines de soja. A ébullition, y verser les protéines et couvrir. Cuire à feu doux pendant 5 minutes puis éteindre et laisser à couvert la casserole pendant 1/4 d’heure.  Égoutter soigneusement si nécessaire. Source : Recettes végétariennes. )
  • Emincer les oignons en fines demi-rondelles. Éplucher et couper les carottes en brunoise (tout petits carrés). Couper grossièrement les châtaignes (en 3 ou 4 morceaux).
  • Dans une poêle, verser un peu d’huile de coco (ou d’olive). Dès qu’elle est chaude, y ajouter un peu de graines de cumin et de moutarde, et une pincée d’asafoetida si vous en avez. Dès que les graines crépitent (sans brûler!), ajouter l’oignon et mélanger. Faire roussir l’oignon. Ajouter 1 cc de curcuma, du poivre, de la muscade ou tout autre épice de votre choix (cannelle, coriandre…). Ajouter immédiatement 1 cc de sirop d’agave pour caraméliser les oignons et déglacer avec 1 cs de sauce soja. Ajouter 1 cs de concentré de tomate, le délayer immédiatement dans un peu d’eau et bien remuer pour empêcher la préparation d’attacher.
  • Ajouter les protéines de soja, les petits morceaux de châtaignes et de carottes, le lait de coco. Remuer délicatement et laisser cuire quelques minutes.
  • Ajouter les filaments de courge spaghetti et les herbes de Provence. Ajouter un petit filet de citron. Bien mélanger et ajuster l’assaisonnement : il faudra ajouter de la sauce soja à votre convenance, et éventuellement des épices. remuer et réserver.

Préparation de la courge farcie :

  • Bien remplir les deux moitiés de courge évidée avec la farce. Verser au dessus la préparation d’amandes, noisettes… Ajouter un tour de moulin à poivre et un peu de sel de Guérande sur le dessus. Enfourner à 180° pour une dizaine de minutes.

Astuces : 

  • Si j’en avais eu, j’aurai ajouté des champignons ! Sûre que cela serait encore meilleur avec quelques cèpes, girolles ou pleurotes !
  • On peut préparer la courge, le crumble et la farce à l’avance. On fait l’assemblage au dernier moment, 10 minutes avant de servir. (Si les ingrédients sortent du frigo, on laissera un peu plus longtemps au four.)
  • Au fait, on mange la peau ? Cela dépendra de la courge : si la courge a été récoltée encore immature, la peau sera bien tendre et pourra être mangée, comme pour la courgette. Si la peau est trop épaisse, on la laissera dans l’assiette.
  • Si on a trop de farce, en remplir un petit plat qui va au four, parsemer de brisures de noisettes, amandes… et faire cuire au four comme un gratin.
  • Même si c’est toujours meilleur à la sortie du four, il est possible de congeler le surplus, et de repasser le tout au four une demi heure à 180° au moment de servir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *