Curry de légumes au lait de coco

Un bon curry végétarien, ça vous dit? Voilà un plat qui fonctionne en toutes saisons, avec une multitude de légumes. Aujourd’hui, je vous propose une version plutôt estivale : tomates et courgettes. La recette est bien sûr modulable à l’envi !

Et pour découvrir l’histoire du curry, suivez le lien !

Indispensable : n’oubliez pas de proposer des noix de cajou ou des amandes (ou autre…) torréfiées à la poêle (c’est encore meilleur!) pour apporter du croquant et de la mâche à ce plat. Ce sont souvent ces contrastes de texture (crémeux/croquant) qui font défaut dans la cuisine végétarienne. Les graines sont un excellent moyen d’y remédier avec gourmandise et avec beaucoup de bons nutriments en prime!

curry au lait de coco

ingrédients

curry

Préparation des ingrédients

  • Émincer les oignons en fines rondelles.
  • Éplucher et râper l’ail et le gingembre (la râpe à parmesan est parfaite pour ça).
  • Éplucher et débiter la pomme en cubes, la carotte en fines rondelles, les courgettes en rondelles un peu plus épaisses (3-4 mm), les tomates en gros cubes (vous pouvez ôter la peau – personnellement, je la laisse).
  • Mixer les graines de lin (par à-coup et pas trop! il ne faut pas les « cuire » en pâte de lin… ) Ajouter dans le mixeur quelques noix de cajou et hacher plus grossièrement pour qu’il reste encore des « grains » de cajou (ça, c’est facultatif, mais ça rend la sauce bien onctueuse, et les petits grains de cajou rajoutent une texture très agréable).
  • Bien secouer la boite de lait de coco avant de l’ouvrir, vérifier que le contenu est bien homogène.

Réalisation de la recette

  • Faire chauffer un peu d’huile d’olive dans une casserole à fond épais.
  • Dès que l’huile est chaude, y verser les grains de cumin (ils doivent frétiller, mais pas brûler!) et la feuille de laurier. Remuer un peu puis ajouter les oignons. Surveiller et remuer souvent. Dès qu’ils sont transparents, ajouter la mélasse ou le sucre, 1 cuillère à soupe de tamari pour saler et remuer. Puis ajouter le gingembre et l’ail hachés et remuer quelques instants. Ajouter les épices (le curry et autres épices que vous souhaiteriez ajouter) et mélanger.
  • Ajouter une cuillère à soupe de concentré de tomate, délayer immédiatement avec un verre d’eau, ajouter les dés de tomate, le mélange graines de lin-cajou, bien mélanger et couvrir. Laisser fondre les tomates à feu doux une dizaine de minutes.
  • Lorsque les tomates et les oignons sont compotés, ajouter les autres légumes et les raisins secs si vous voulez accentuer le côté sucré-salé. Verser du lait de coco (1/3 de la boite environ), bien mélanger et laisser cuire tranquillement à couvert à feu doux.
  • Surveiller et rajouter du liquide si nécessaire (lait de coco).
  • C’est cuit lorsque… la texture des légumes vous convient ! On peut consommer ce curry avec les courgettes et carottes encore un peu croquantes, ou au contraire laisser tout ça mijoter pendant longtemps, jusqu’à l’obtention d’un plat très confit et crémeux. Dans le premier cas, n’utilisez pas toute la boîte de lait de coco : cela donnerait une impression de « trop gras ». Pour un curry bien onctueux, ajouter régulièrement du lait de coco, jusqu’à ce que la cuisson et la texture vous convienne.
  • Ajuster l’assaisonnement : sel, et éventuellement un peu de jus de citron, si le goût vous semble manquer de peps, prolonger la cuisson de quelques minutes.
  • A servir avec un riz blanc ou parfumé, avec des graines torréfiées (cajou, amandes…) et bien sûr un bon chutney.
  • Astuce : pour les amateurs de plats relevés, prélever quelques cuillères de sauce, et y ajouter du piment en poudre ou de la pâte de curry extra-forte pour faire une sauce express bien pimentée à part.
  • Pour un curry plus consistant, on peut y ajouter des pois chiches déjà cuits en fin de cuisson. Ou faire caraméliser quelques tranches de tofu lactofermenté mariné à servir en accompagnement. Ou même ajouter aux légumes un peu de patate douce ou de pommes de terre.
  • On peut bien sûr remplacer le riz par du quinoa, ou encore par du sarrasin. Ou pourquoi pas, par des galettes de pois chiche ou des pains type nan (pain indien).

Bon appétit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *