Gingembre mariné maison : recette et utilisations

Vive le gingembre à toutes les sauces !

Le gingembre et moi, c’est une grande histoire d’amour depuis que je suis passée à une alimentation végétale. Je l’utilise toujours frais, la plupart du temps râpé. Dans les premiers temps, je le mettais surtout dans des plats asiatiques. Et puis, petit à petit, j’ai commencé à en mettre partout ou presque : dans la ratatouille, dans mes soupes, dans les sauces salades, et même avec de la choucroute au soja mariné. Sans oublier son accord parfait avec certains dessert et le chocolat. On en ajoute aussi parfois dans notre kéfir de fruits : c’est délicieux !

Depuis quelques semaines, j’ai expérimenté le gingembre sous sa forme marinée. Un régal ! Bon, c’est vrai que c’est assez fort et qu’il faut aimer le goût du gingembre.

Gingembre frais, gingembre mariné
Gingembre frais, gingembre mariné

La recette du gingembre mariné

Pour un pot genre pot à confiture :

  • Éplucher le gingembre et le couper en lamelles les plus fines possibles. Pas si simple, car il faut suivre les fibres du gingembre, qui ont tendance à partir en tout sens! J’ai testé la mandoline, l’épluche-légumes (échec total!) mais au final, je suis revenue à mon couteau de cuisine bien aiguisé.
  • Étaler les lamelles de gingembre dans le fond d’une passoire, les saler et laisser reposer au moins 1/2 heure.
  • Les blanchir brièvement à l’eau bouillante, égoutter et laisser refroidir.
  • Mélanger le vinaigre, l’eau et le sucre. Lorsque le sucre est bien dissout, tasser les lamelles de gingembre dans un pot en verre, et recouvrir par le mélange eau-vinaigre. Secouer un peu pour chasser les bulles d’air.
  • Pour empêcher le gingembre de remonter à la surface, on peut placer en travers en croix deux petits tronçons de pique à brochette en bambou (+ souple) ou en bois.
  • Laisser mariner au moins une journée au frigo.

On le conservera dans un bocal fermé au réfrigérateur pendant plusieurs mois. Une fois tout le gingembre mangé, on ne jette surtout pas le vinaigre : certains s’en servent pour une nouvelle marinade. Je préfère utiliser des ingrédients neufs pour faire le pot suivant, mais j’utilise ce précieux liquide pour remplacer le vinaigre dans des sauces salade.

Quant au joli rose du gingembre mariné du commerce… il est du à un colorant alimentaire 😉

Source : cette recette est tirée du livre Sushi végétarien de Brigid Treloar aux éditions La Plage.

→ Une autre recette de gingembre mariné que je testerai bientôt en suivant le lien.

Gingembre mariné à la japonaise
Gingembre mariné à la japonaise

Gingembre mariné : On le mange avec quoi ?

J’en ai toujours un pot au frigo, dorénavant. On adore ça ! On le consomme exactement comme des câpres ou des cornichons : en condiment avec certains plats froids ou chauds (wok, ou pourquoi pas, certains tajines aux saveurs d’agrume…), dans des rouleaux de printemps pour relever le goût, ou encore débité en petits morceaux, un peu comme l’échalote, dans une salade de chou ou dans une tartinade végétale (une recette à suivre très bientôt). Il s’accorde très bien avec les salades d’hiver au goût assez fort : frisée, endive, trévise… et bien sûr avec tous les choux.

gingembre-marine

Où acheter du gingembre frais ?

On trouve maintenant des racines de gingembre frais un peu partout : rayon fruits et légumes des grandes surfaces, grands magasins de fruits et légumes, et bien sûr dans tout magasin bio qui a un petit coin fruits-légumes.

Franchement, lorsque vous comparez les énormes racines toutes bouffies d’eau (ou d’autre chose?) des grandes surfaces avec les racines de taille beaucoup plus modeste des boutiques bio, vous vous dites qu’il y a un truc ! Personnellement, ça me fait fuir le circuit « grandes surfaces » pour m’approvisionner exclusivement en bio.

Article connexe : Pourquoi – Comment acheter bio ? 

Les racines de gingembre frais doivent être bien fermes, la peau doit être lisse et un peu nacrée. Il vaut mieux choisir un morceau pas trop fin, avec des tronçons rebondis : il sera plus facile à éplucher et à émincer. Je conserve mon gingembre frais dans le bac à légume du frigo, dans un sac en papier. Et pour l’utiliser râpé, rien ne vaut à ma connaissance la râpe microplane.

Les vertus du gingembre

On pourrait consacrer un long article aux bienfaits du gingembre, plante condimentaire, mais aussi médicinale.

  • Au japon, on utilise une fine tranche de gingembre mariné pour se nettoyer le palais entre deux plats ou deux sushis.
  • C’est un puissant antioxydant, et certains de ses principes actifs seraient renforcés par la cuisson. D’où l’intérêt d’en consommer à toutes les sauces, cuit, cru… !
  • C’est également un puissant anti-inflammatoire et surtout, il aide à la digestion. Il est aussi excellent contre les nausées.
  • En infusion, avec du thym, du citron et du miel, par exemple, il aidera à éradiquer les rhumes et états fébriles (maintes fois testé : c’est fort mais ça marche !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *