Mites alimentaires et huiles essentielles

Lorsque les mites alimentaires s’invitent : des solutions naturelles pour les éviter.

De retour sur ce blog, après une longue absence, encore une fois ! J’ai pourtant des tas de sujets que j’ai envie de partager avec vous ! Mais seul petit soucis : le temps n’est pas extensible. Je vais peut-être en avoir un peu plus dans les mois qui viennent : plus trop de stages à organiser, et après un dernier festival le 3-4 novembre en Bretagne à Bignan, je n’aurai plus d’expositions prévues dans les mois qui viennent. Alors promis, je vais essayer d’être un peu plus présente ici !

mites alimentaires-ver-de-farine

Le sujet du jour ? Pas trop glop… Il s’agit des mites alimentaires. Moi qui achète beaucoup en bio et en vrac, c’est ma hantise !!! Les mites alimentaires, c’est comme les mites de vêtements, mais elles viennent s’installer dans les placards de cuisine. On regroupe sous l’appellation « mite alimentaire » plusieurs espèces de petits papillons gris-beige qui adorent nos aliments. On repère souvent les papillons adultes lorsqu’ils volent maladroitement au crépuscule, ou lorsqu’on les dérange en ouvrant un placard. Et cette année, je crois que les mites ont été plus nombreuses que d’habitude, sans doute à cause d’un l’été plus chaud.

Un papillon adulte qui se cache au plafond, ça n’est pas grave… Sauf que ce papillon insignifiant a toutes les chances de déposer ses oeufs dans vos placards. Et c’est là que les ennuis commencent ! De ces centaines d’oeufs vont sortir des centaines de petits asticots qui vont se nourrir tranquillement d’un fond de paquet de farine oublié, puis nymphoser et devenir à leur tour des papillons adultes prêts à se reproduire. Bref, cela peut devenir un cauchemar !

Comment sait-on que l’on a des mites alimentaires chez soi ?

On peut se douter de la présence de mites lorsqu’on aperçoit des petits papillons s’envoler à l’ouverture des placards. Lorsque l’on trouve des petits filaments blancs duveteux dans des aliments (farine, céréales, riz…), ou encore, lorsque l’on voit de mignons petits asticots dans un paquet de nouilles ou grimper le long d’un mur (beurk !!!!), on peut être certain que les mites ne sont pas loin ! Il convient alors de prendre des mesures drastiques pour éviter que cela devienne totalement ingérable.

D’où viennent ces mites alimentaires ?

La plupart du temps, on ramène ces charmants hôtes du magasin bio : soit le magasin lui-même héberge des mites et elles sont présentes dans les aliments vendus en vrac, soit elles sont dans le paquet de farine ou de riz que vous achetez, même si celui-ci est scellé.
Personnellement, je suis sûre que j’ai ramené une ou des mites avec des figues sèches achetées en vrac. Et comme j’étais ultra vigilante et totalement parano, j’ai réagit immédiatement, en espérant avoir traqué tout résidu de cette tentative d’infiltration dans ma cuisine !

Petite parenthèse : comme le bio n’utilise pas de produits phytosanitaires, les mites y trouvent un milieu de vie plutôt confortable. Le non bio peut contenir lui aussi des mites alimentaires, mais comme il subit des traitements, les mites et autres bestioles sont décédées dans les paquets. Oui, les mites alimentaires doivent être prises au sérieux si l’on consomme principalement bio et en vrac. Mais pas de panique : avec quelques réflexes un de la rigueur, on s’en sort sans problème. Personnellement, je consomme vrac et bio depuis des années, et je n’ai jamais eu d’invasion. Cet été, j’ai juste remonté d’un cran ma vigilance, en veillant bien à ne laisser aucun aliment en dehors de son emballage.

lutte-mites-alimentaires

Suspicion de mites alimentaires : les mesures à prendre

Vous avez repéré des mites alimentaires ? Plus on frappe fort et vite, moins on risque l’invasion. Il est conseillé de :

  • Jeter tous les paquets de farine, riz, nouille, céréales… entamés : ils hébergent potentiellement des oeufs. Et ça n’est pas pour vous faire peur, mais on peut retrouver ces charmantes petites bêtes dans une très grande variété d’aliments : farines, céréales, fruits secs, sucres, biscuits, épices…
  • Bien observer les paquets non entamés : les larves de mites sont capables de percer des emballages plastiques ou de se glisser dans des interstices insoupçonnés pour investir un aliment. Par exemple, dans des bocaux à vis, on peut trouver des cocons au niveau de la vis. Au moindre doute, on jette !
  • Vider totalement ses placards. Les nettoyer très soigneusement. J’ai utilisé du vinaigre blanc additionné de quelques gouttes d’huile essentielle de girofle : apparemment un bon répulsif.

mites-alimentaires-boites-plastiques

Prévention :  pour éviter le retour des mites !

  • Ne jamais laisser de paquets ouverts. Tout mettre dans des contenants étanches : pots en verre de préférence.
  • Ne pas faire trop de stock, pour ne pas laisser trop longtemps des aliments sans surveillance.
  • Les paquets de farine neufs peuvent être placés 24 h au congélateur sans risque (c’est un produit qui ne contient pas assez d’humidité  pour que la congélation/décongélation soit dangereuse). Cela tuera les larves et oeufs.
  • Par mesure de précaution, à l’avenir tamiser systématiquement la farine avant de l’utiliser. Et puis, ça évite les grumeaux et ça fait des pains ou gâteaux plus moelleux.
solutions-naturelles-mites-alimentaires
Huiles essentielles : répulsif naturel contre les mites alimentaires

Des huiles essentielles et produits naturels répulsifs :

  • Pour que nos placards deviennent un milieu hostile à mites alimentaires, on peut disposer des feuilles de laurier un peu partout (efficacité très modérée, mais ça rassure…).
  • Les huiles essentielles sont des répulsifs plus efficaces, en particulier la girofle : j’ai fait un mélange d’huiles essentielles à part égale de girofle, laurier noble et menthe. J’ai utilisé des compresses tissus dans lesquelles j’ai mis quelques clous de girofle, et quelques gouttes de ce mélange d’huiles essentielles, le tout fermé par un joli lien de raphia. J’ai déposé ces petits ballotins répulsifs un peu partout dans mes placards. Tous les mois, je remettrai quelques gouttes de ma synergie dessus.
  • Enfin, on peut réaliser des boules répulsives très élégantes en piquant des clous de girofle dans une orange. On peut ensuite la rouler dans de la poudre d’iris et de cannelle pour fixer le parfum (facultatif). On remettra dessus de temps en temps un peu d’huile essentielle de girofle.
  • En cas de grosse invasion, il existe des pièges à phéromones : j’ai toujours été dubitative sur ce sujet. Je me demande dans quelle mesure ces phéromones n’attirent pas des mites qui ne seraient jamais venues sinon. On peut aussi acheter des oeufs de mini-guêpes parasites. Très cher, et je n’en connais pas l’efficacité. Dans tous les cas, rien ne remplacera la vigilance et le nettoyage régulier pour ne pas laisser la moindre miette de pain à ces bestioles !

huile-essentielle-mites-alimentaires

Le bilan de mes mesures ? Adieu les mites ! J’ai évité l’invasion redoutée ! Adieu aussi le mythe de mon placard plein de beaux contenants écolos… J’habite à la campagne, loin des magasins bio, et je dois avoir des réserves importantes. Sinon, je devrais prendre beaucoup plus ma voiture, et ça ne serait pas écolo non plus… J’ai du me résoudre à investir dans quelques grandes boites en plastique étanches, pour y enfermer tout ce qui n’est pas encore entamé. Dire que j’avais éradiqué une grande partie du plastique présent dans ma cuisine… Bon, j’ai quand même cherché du plastique pas trop toxique, que je vais conserver très longtemps, et que je ne laisse pas au contact direct des aliments. (Rappel : un article sur la toxicité des plastiques pour l’homme : http://www.natura-sciences.com/sante/plastiques-toxicite-sante787.html … sans oublier que le plastique, quel que soit son n°, est TOUJOURS toxique pour la nature.)

Voilà ma petite histoire de mites. J’ai pensé que ce partage pourrait vous intéresser, en espérant qu’elle vous soit totalement inutile pendant encore longtemps !

Au fait, une dernière info : c’est dangereux, les mites alimentaires ? 

… La réponse est NON ! Bien sûr, il est totalement répugnant de s’imaginer croquer dans un petit ver de farine, et plus encore pour un végéta*ien !!! Mais il n’y a pas de danger.

une dernière astuce ?

Peut-être êtes vous comme moi : on remplit soigneusement des pots en verre d’un tas de trucs, on note scrupuleusement ce qu’ils contiennent (perso, j’ai un faible pour les étiquettes à l’ancienne, à la Dymo). Et puis très vite, plus rien ne correspond : le pot marqué azuki contient du chanvre, le pot de farine de souchet contient de la farine de lupin… Bref, pas simple de s’y retrouver. Du coup, je suis en train de tester une astuce 100% récup : des pots de récupération, sur lesquels je place des élastiques, eux aussi de récupération. Je découpe sur mes paquets le nom des aliments, et si besoin, la date de péremption, et je les glisse simplement dans l’élastique. Cela tient bien, c’est réversible et je change aussi facilement de nom que de contenu !

mite-alimentaire-prevention

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *